La vérité de l’élevage intensif sur notre environnement

Pourquoi j’ai décidé, du jour au lendemain, de devenir végétalienne alors que la pizza au fromage fondu, une habitude d’enfance, qui nous fait encore saliver, que l’on imagine pas ne pas avoir un steak saignant dans son assiette ? Parce que l’élevage intensif et la pêche ont aujourd’hui des conséquences dramatiques sur les hommes, les animaux et l’environnement… Pour cet article j’ai choisi de me pencher sur conséquences environnementales de l’élevage intensif.

icône viande.info représentant la faim dans le monde

1°/ L’élevage premier responsable des GES (gaz à effet de serre)

En 2006, un rapport de la FAO indiquait que l’élevage était responsable de 18% des émissions annuelles des gaz à effet de serre dans le monde.

L’élevage génère 9% du CO2 (déforestation pour l’extension des pâturages et des terres arables pour la culture fourragère, carburant, chauffage des bâtiments d’élevage…), 37% du méthane (fermentation entérique iedigestion des ruminants et fermentation des déjections animales) et 65% de l’oxyde d’azote (épandage d’engrais azotés).

2°/ L’élevage ne se fait pas en forêt

L’élevage extensif et le soja exporté comme aliment du bétail sont la première cause de la déforestation Après une enquête de 3 ans publiée en juin 2009, Greenpeace affirme que l’élevage bovin est responsable à 80% de la destruction de la forêt amazonienne.

Avec une superficie de six millions de kilomètres carrés, la forêt amazonienne est la plus grande zone de forêt primaire tropicale de la planète. Durant les quarante dernières années, 800 000 km2de forêt amazonienne ont été détruits. Actuellement, ce chiffre est de 14 000 km2 par an et s’accélère à cause de l’augmentation de la production de viande qui oblige à gagner du terrain sur la forêt pour faire plus d’élevage.

L’Union européenne, dont la superficie des forêts augmente, est le 4e importateur de bovins derrière les USA, la Russie, et le Japon. En outre, 80% des importations de bovins de l’UE viennent d’Amérique du Sud. La France est le premier consommateur européen de viande bovine. Ainsi la consommation de viande en Europe et en France est une cause de la déforestation en Amérique du Sud.

Cette déforestation, en pleine accélération, cause 20% des émissions mondiales de GES(combustion massive de matière organique), perturbe le cycle de l’eau (la végétation et l’humus stockent et diffusent l’humidité) et réduit la biodiversité par la destruction de l’habitat de millions d’espèces végétales et animales. En outre, le compactage des sols, piétinés par le bétail, empêche les infiltrations d’eau et provoque des ruissellements qui érodent les sols et privent d’eau les derniers végétaux, rendant les terres inutilisables.

3°/ Les pâturages et les puits de carbone en France

Si les zones de pâturage constituent des puits de carbone, la reforestation également, et de manière plus efficace. Le bilan de gaz à effet de serre des prairies correspond à un puits modéré d’environ 1 tonne de carbone par hectare et par an ; par ailleurs, les prairies les plus exploitées par la fauche et le pâturage présentent la plus faible activité de puits de gaz à effet de serre. D’un autre côté, une jeune forêt tempérée (hêtraie) se comporte globalement comme un puits de carbone d’environ 4 tonnes par hectare et par an.

4°/ Lutter contre le réchauffement par son alimentation

En octobre 2009, l’ancien vice-président de la banque mondiale, Lord Stern, auteur du rapport Stern sur l’économie du changement climatique publié en octobre 2006, déclarait au Times que « La viande crée beaucoup de GES. Le régime végétarien est meilleur [pour la planète] ». Le président du GIEC, Rajendra Pachauri, recommandait déjà en 2007 de réduire sa consommation de viande pour faire diminuer les émissions de GES. Manger plus de végétaux et moins de viande est aussi un des conseils délivrés par La Commission Européenne pour lutter contre le réchauffement climatique. Le rapport de Foodwatch propose une illustration de l’effet sur le climat de 3 types de régimes alimentaires. Une alimentation sans produits animaux émet de 7 à 15 fois moins de GES qu’une alimentation qui contient de la viande et des produits laitiers.

Schéma montrant l'effet de serre selon l'alimentation
Merci à viande.info pour ces infos !!!
Publicités

À propos de Miss Veggie

Végétalienne depuis quelques mois j'ai été pendant longtemps végétarienne (presque née dedans). A partir de 14 ans j'ai décidé de ne plus manger de viande. Cependant, peu avant de devenir carrément végétalienne je m'étais remise à en manger de temps en temps (un MacDo vite fait, et hop on continue la journée...). Puis je me suis penchée sur les problèmes écologiques, de là j'ai ouvert les yeux sur un véritable problème: celui de l'élevage intensif et ces conséquences néfastes sur la pollution de l'air, de l'eau et des sols ! J'ai découvert par la suite les méfaits d'une trop grande consommation de viandes sur notre santé. Et puis je déteste cette violence faite aux animaux. Je souhaite à travers ce blog vous proposer des plats végétaliens qui plaisent autant aux carnivores, qu'aux locavores, biovores, végétariens et végétaliens. Goutez à ces nouveaux gourmets faciles et bons pour tout et pour tous !

3 réponses à “La vérité de l’élevage intensif sur notre environnement

  1. Merci pour cet article très pertinent!

  2. Vincent Frammery

    Très intéressant votre blog ! Quand je croise ces infos avec l’article http://www.consoglobe.com/qui-jette-le-plus-de-nourriture-en-france-et-dans-le-monde-cg sur le gaspillage (malheureusement il n’y a pas le % de viande gaspillée) et cet article http://www.neotrouve.com/?p=21 « Pourquoi la consommation de viande contribue à la faim dans le monde », j’en conclue que nous courrons vers la catastrophe. Je vous conseille le livre « 50° au-dessous de zéro » (je suis en train de le lire) où des chercheurs s’escriment à trouver des solutions types « puits de carbone » afin de rétablir l’équilibre. Car le cauchemar ne semble pas loin. Certains s’interrogent sur le « comment » cela se produira mais les experts parlent surtout du « quand ». C’est inévitable.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

où me trouver

Top blogs de recettes<!--
var hr_currentTime = new Date();var hr_timestamp = Date.parse(hr_currentTime.getMonth() + 1 + "/" + hr_currentTime.getDate() + "/" + hr_currentTime.getFullYear()) / 1000;document.write('');
// -->

Archives

Calendrier des fruits et légumes de saison

Mieux Notés

vous pouvez me trouver ici

Top blogs de recettes<!--
var hr_currentTime = new Date();var hr_timestamp = Date.parse(hr_currentTime.getMonth() + 1 + "/" + hr_currentTime.getDate() + "/" + hr_currentTime.getFullYear()) / 1000;document.write('');
// -->

%d blogueurs aiment cette page :